Quelques trucs sur la radioactivité ...

Publié le par orobas

Bon, dans le Kyushu toujours rien à signaler. Il fait beau, le Sakurajima crache encore tous les jours, mais sinon rien à signaler. En fait si, ce matin, il faisait un froid de canard, mais il ne faut pas le dire à TF1 sinon la chaine va nous sortir un expert pour nous expliquer que c'est la conséquence de l'hiver nucléaire ...

Bon j'exagère un peu mais bon, à peine ...

 

Concernant les chiffres de la radioactivité que l'on trouve un peu partout.

Il faut se méfier de ces chiffres et les prendre avec des pincettes.

Déjà il faut voir s'ils représentent des pics ou des valeurs moyennes. C'est un peu comme un flash d'appareil photo, sur un court instant c'est désagréable mais pas dangereux, mais si on vous projette dans les yeux la même quantité de lumière pendant une heure vous risquer d'avoir des problèmes de vue.

 

Ensuite il faut voir par qui et dans quelles conditions les mesures ont été faites. Ainsi les mesures de l'AIEA seront beaucoup plus fiables que celles effectués par un journaliste. On peut donner plusieurs raisons. Un organisme spécialisé aura du matériel beaucoup plus performant pour mesurer ce genre de choses. Il pourra distinguer le type de particule ainsi que la proportion de chaque particules dans les émissions. Chose qu'un appareil avec un prix abordable ne peut pas faire.

Les conditions sont aussi importantes, si on prend une mesure élevée proche de la centrale et que l'on s'éloigne de quelques kilomètres pour prendre une autre mesure, il faudra prendre soin sur les bruits de fond. Les vêtements, de la personne qui prend les mesures, seront peut-être couverts de poussières, ce qui faussera complètement les résultats. Cela revient en quelque sorte à mesurer la lumière ambiante avec une lampe frontale braquée sur l'appareil de mesure.

 

Voilà tout ça pour dire que les informations c'est bien, mais dans ce genre de cas, il est indispensable de prendre un peu de recul pour faire la différence entre l'information que donne les médias et le sensationnel qu'ils veulent faire pour faire de l'audience.

Publié dans Ma vie au Japon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

John 18/03/2011 09:16


Une mesure de l'AIEA a confirmé à Tokyo des taux similaires à ceux enregistrés dans le sud-est de la France en 89 (où maintenant, on retrouve une augmentation du nombre de cancers de la thyroïde).
Il faut dire que, d'après les simulations qu'on voit, Tokyo s'est pris le nuage en pleine face pendant un court laps de temps. Cependant, pour le moment, rien à craindre pour la moitié ouest du
Japon (sauf si le vent tourne et que la centrale n'est pas réparée).