Le Sakurajima la suite.

Publié le par orobas

DSC03353DSC03388Comme expliqué dans l'article précédent, le Sakurajima est un volcan un poil problématique pour la région de Kagoshima. En fait, bien qu'il soit plutôt "calme", tout le monde redoute une nouvelle coulée de lave. En conséquence, tous les ans, le 12 janvier, anniversaire de l'explosion de 1914, les habitants s'entraînent à évacuer l'ile en moins de quatre heures. De plus, on trouve un peu partout sur l'ile des abris pour se protéger des cendres et le top du top, les enfants se baladent toujours avec un casque pour se protéger des cailloux projetés par le volcan. Je prendrais une photo un jour.

 

Bon, il y a quand même de bons côtés ... par exemple, les cendres se révèlent être un très bon engrais. Du coup l'ile s'est spécialisée dans la production des plus petites clémentines du monde, en gros elles ont la taille d'un petit abricot ainsi que dans les plus gros radis du monde : jusqu'à 35 Kg ... Et puis ce n'est pas comme pour les autres records, deux ou trois légumes sur toute une récolte qui sont un peu plus gros que les autres. Non tous les radis sont énormes, à croire que les coureurs du tour de France sont venus pisser dans les champs ...

L'autre truc vraiment sympa : les onsen (sources chaudes). Kagoshima est truffées de bain public qui sont alimentés par des sources chaudes. Du coup, quel que soit l'endroit on l'on habite, un onsen se trouve pas loin et les prix sont très raisonnables, environ trois euros.

Et pour finir, on peut faire le tour de l'ile en vélo, une trentaine de kilomètres.

 

Pour se rendre sur le Sakurajima, il faut prendre un ferry. Durant la journée il y a un départ toutes les 10 minutes et cela dure environ un quart d'heure. La nuit, les départs se font toutes les heures.

Publié dans Voyage au Japon

Commenter cet article