L'occasion au Japon

Publié le par orobas

Bon en ce moment mon blog est quelque peu à l'abandon. Je n'ai pas forcement grand-chose à écrire et pas non plus grande motivation.

Je pourrais parler du Shinmoe-dake qui nous pourrit le paysage depuis un mois mais bon. Pour ceux qui veulent, deux vidéos récentes : video 1 video 2

 

Du coup, sujet sur l'occasion au Japon. En fait le Japon est un pays de très gros consommateur, mais surtout consommateur de neuf, beaucoup plus qu'en France.

Par exemple, la plus grande partie des voitures d'occasion partaient directement en Chine ou dans des pays voisins pour être revendu là-bas. Le marché de l'occasion des voitures était (et est toujours en fait) quasi inexistant. De même, il est rare que des ventes de voitures se passent entre deux particuliers. Mais la crise aidant, les magasins de seconde main commencent à se développer.

 On voit pousser un peu partout des magasins qui vendent de tout, électroménager, informatique, meuble, vêtements, climatiseurs ... Ces magasins ressemble plus à des bazars ou l'on trouve un peu tout plutôt que de ressembler à des Emauss. Ce qui est intéressant dans ces endroits, c'est l'état des articles. Ils sont toujours en super bon état. Il ne leur viendrait pas à l'esprit de vendre un truc en mauvais état, cassé ou tout simplement trop vieux. Donc on trouve peu d'objet de plus de 10 ans, surtout dans tout ce qui est électrique.

Niveau prix, cela défie toute concurrence. Comme les Japonais ont tendance à acheter neuf, l'occasion ne vaut pas grand-chose. On trouve donc des machines à laver pour 50 euros, des frigos/congélateurs pour moins de 100 euros (20 pour le mien, mais il est minuscule), des canapés pour une quarantaine d'euros ...

 

  Il y a une execption notable, l'occasion sur les livres et les médias en général. On trouve des magasins d'occasions depuis plus longtemps. Je ne saurais pas trop expliquer pourquoi.

 

À noter cependant que les magasins d'occasions semblent ne pas se développer partout de la même manière, j'ai cru comprendre que certaines grandes villes en étaient presque dépourvues, alors que sur les 5km de trajet entre chez moi et la faculté j'en compte quatre et au moins autant dans un rayon de 200m autour de l'université.

 

Publié dans Specificite du Japon

Commenter cet article