Fujisan, premiere partie.

Publié le par orobas

Bon je me décide enfin à raconter mon ascension du mont Fuji. Pour la petite histoire, le Fujisan (et non pas Fujisama, bien que sama se traduise par montagne) est la plus haute montagne du Japon. Il culmine a environ 3776m. Il a été gravi pour la première fois en 663 par un moine. Comme il est un lieu sacré, les femmes n'avaient pas le droit d'en effectuer l'ascension jusqu'à l'ère Meiji. Il existe un proverbe japonais parlant de lui : "ichido noboranu baka, nido noboru baka". Il existe plusieurs traductions. La des plus fidèles à mon avis est : "Celui qui n'a jamais gravi le Fujisan est un fou, celui qui l'a gravis deux fois est encore plus fou".

C'est un des hauts lieux touristiques du Japon. Il y passe entre 100 et 200 000 personnes chaque année. Cependant, un bon nombre n'atteint jamais le sommet. Malgré ce que j'avais pu dire avant de partir, dire dû aux divers échos reçu à droite à gauche, grimper la-haut n'est pas vraiment une promenade de santé. Mais cela reste tout à fait faisable même aux gens pas trop sportif.

Voici donc le début de mon voyage. A la base nous devions être entre 6 et 8 pour réaliser l'ascension. Mais à cause des obligations de chacun, nous nous sommes retrouves deux pour y aller. La seconde personne est une française qui a rejoint mon labo il y a quelques semaines. Donc le départ de Shinjuku était à 18h pour environ 2h de but.

En fait ça grimpe quand même super vite, car en 2heures on passe du niveau de la mer a 2300m d'altitude.

Le bus nous dépose à la 5ème station vers 20h15. A cette heure-ci il fait déjà nuit. Donc les photos prises ici l'ont été le lendemain à la redescente. Par contre, bonne nouvelle, on voit très bien les étoiles, ce qui veut dire qu'a priori on devrait arriver en haut sec.

Selon mon plan original, on devait partir de la 5ème station vers 22h, car selon les estimations des divers sites, il faut 6h pour atteindre le sommet. Finalement après 25 minutes pour manger rapidement nous partons. 


Publié dans Voyage au Japon

Commenter cet article