L'information au Japon ...

Publié le par orobas

Je suppose que vous avez entendus parler de ce qui s'est passe dimanche à Tokyo dans le quartier d'Akihabara. Au cas ou, voici un rappel des faits, un homme déboule avec son camion dans une zone réservée aux piétons, en renverse quelques-uns, puis descend avec un couteau à la main pour poignarder au hasard. Résultat 7 morts et une quinzaine de blessés. Vous pourrez trouver ci un article detaille.

Ce qui est intéressant, ce n'est pas tellement ce fait divers tragique, mais la manière glauque dont les médias japonais le rapporte. J'ai vu sur au journal de France2 d'hier soir le reportage pour expliquer les fait. Comme on peut s'y attendre on voit l'arrestation, un témoignage et une explication des faits. Vient ensuite une comparaison avec une tuerie comparable ayant eu lieu il y a sept ans jour pour jour.
A la télévision japonaise par contre, rien à voir. Les reportages commencent non par pas l'arrestation du criminel, mais par des images assez choquantes des diverses victimes. La télévision n'hésite pas à une heure de grande écoute à montrer les victimes au sol avec les diverses effusions sanguines qui les entourent. Ensuite viennent en boucle toutes les vidéos prisent par les téléphones portables des passants ayant assisté à la scène. Pour continuer dans la glauque, une reconstitution du trajet supposé du meurtrier avec des croix marquant l'emplacement de chaque victime. Une fois que tout ce qui avait pu être dit sur les lieux du crime et le déroulement, les journalistes nous offrent alors des images de l'immeuble ou vis l'assassin ( on se demande comment ils ont eu si vite ces informations), puis tout ce qu'ils ont pu apprendre sur lui, d'où il vient, quel était son métier... Et pour finir nous avons le droit au nom et à l'âge des victimes. Au total cela prend au moins 10/15 minutes.

À vrai dire, je ne comprends pas vraiment l'intérêt de traiter un fait divers de cette manière. Soit les Japonais ont un penchant pour le voyeurisme et le glauque que je n'ai pas encore découvert. Soit il y a comme une volonté de faire peur dans un pays où il ne se passe jamais rien et où vous vous sentez en sécurité partout.

La seconde explication expliquerais que peu de temps après les fait les journalistes se retrouvent déjà avec toutes les infos possibles et imaginables sur le meurtrier. Cela expliquerait aussi les réactions parfois étranges des Japonais. Je me souviens d'une fois où j'avais propose d'aller boire une bière avec des potes au bord de la rivière qui passe a quelques centaines de mètres de chez moi. Les Japonais horrifiés me répondirent que je ne me rendais pas compte c'est super dangereux, c'est plein de Junkis là-bas...

Petite leçon français-japonais. Plein de "junki" veut dire quatre japonais qui sortent un peu du lot avec des fringues un peu punk ou racaille. La seule armes qu'ils possèdent est le très dangereux limonadier pour ouvrir les bouteilles ...

Bon j'exagère un peu, mais en gros c'est ça.

Publié dans Japon traditionel

Commenter cet article

NoX 10/06/2008 23:01

Haaa, beaucoup mieux cet article sur l'actu, excellent, merci :D

orobas 18/06/2008 08:33


Je sais pas trop comment je dois le prendre ca nox ...